A PLACE I CAN CALL HOMEProjet en cours de finalisation  2019 - 2024
Depuis vingt ans, plus de 700 000 américains sont décédés d'une overdose d’opioïdes, ces antidouleurs produits par l'industrie pharmaceutique dont les prescriptions massives reposent sur un mensonge : ils ne seraient pas addictifs. C'est faux. Et l'entreprise Purdue Pharma, qui est la principale responsable de cette épidémie, l'a toujours su. Au fil des ans, la situation a évolué. Les patients et consommateurs se sont tournés vers l'héroïne qui est moins chère. Plus récemment, c'est la contamination de tout le marché noir des drogues (cocaïne, héroïne et même cannabis) par le fentanyl (opioïde le plus puissant) qui représente un danger mortel pour les personnes qui vivent avec une addiction ou pour les consommateurs occasionnels. 

Mon projet met en lumière les enjeux politiques au sein desquels cette épidémie se déploie. Il interroge les représentations liées à l'addiction. Enfin, il invite et honore les disparus et les survivants, les proches et les familles, au cœur d'un débat où la stigmatisation d'une pratique qui relève avant tout de la santé mentale anéantie jour après jour des familles et des communautés dans toute l'Amérique du nord.

    
Projet sélectionné dans le cadre du Mentorat 2024 à l’ENSP - Arles. 

En voir plus