Projets personnels

Collaborations

Pédagogie

Et aussi

Contacts

Démarche artistique




Aux origines de mon travail, il y a la tentative de saisir ce qui m’échappe et le désir de communiquer des perceptions et visions, alternatives ou critiques, des mondes contemporains. Ma recherche interroge le champ social principalement. Je sonde la nature humaine, je cherche à comprendre ce qui nous poussent à nous lier, notamment malgré les souffrances que cela peut parfois engendrer. Mes thématiques privilégiées relèvent des formes de socialisation :  la filiation, le travail, les inégalités sociales. Souvent ancré dans le réel, mon travail s’en détache parfois. C’est alors vers le surréalisme et la poésie qu’il se déploie. Inspirée depuis toujours par les corps dans l’espace – ces chorégraphies du quotidien – c’est désormais consciemment que je convoque un travail sur le corps dans le cadre de l’image. Convaincue que les approches conceptuelle ou symbolique peuvent tout autant interroger le réel que sa saisie instantanée, ma démarche oscille entre photographie documentaire et mise en scène.

Ma pratique privilégie la valeur d’expérience à la valeur marchande : la qualité des relations imbriquées à l’expérience artistique (ou encore pédagogique ou participative) est essentielle. De part et d’autres, elle peut se muer en réparation et résilience. L’une des caractéristiques de mon travail, c’est qu’il mêle photographie et récit. Ce n’est pas que je conçoive le mot comme nécessaire à l’image, non, c’est plutôt que je voue aux mots une autre passion. En parallèle de la photographie, je mène des projets de documentaires et j’écris de la poésie. Une autre caractéristique de ma démarche, c’est qu’il m’arrive parfois de choisir - le vivre avec - comme mode d’exploration du monde et processus créatif.

Des artistes qui m’inspirent je peux citer : Sophie Calle, Jim Goldberg, Alec Soth, Bill Viola, Taryn Simon ou encore Laïa April. De mon parcours, je peux évoquer deux années au sein de l’école des Beaux-Arts de Nantes (97/99) et quatre ans au sein du collectif de photographes Bellavieza (2013/2017). Entre ces deux périodes, j’ai été étudiante à deux reprises, salariée du secteur culturel et bénévole dans le secteur de l’éducation populaire. Depuis 2012, c’est au travers de multiples formations et workshops (Rencontres d’Arles, Agence VU, APERTURE N.Y.) que j’ai continué à progresser. En chemin, je collabore parfois avec la presse nationale. En 2020, c’est désormais beaucoup plus consciente de mes motivations esthétiques et humaines que je chemine.

La transmission a toujours été au cœur de ma pratique. J’anime depuis cinq ans des workshops à destination des photographes amateurs et professionnels. J’interviens par ailleurs régulièrement en milieu scolaire. Depuis 2017, j’enseigne la photographie à l’École de Design de Nantes. Enfin, désireuse de mobiliser la photographie dans le champ de l’action sociale, j’ai initié courant 2018, la création de l’association L’Œil Parlant, dans le but de mettre en œuvre localement et à l’international des projets photographiques à destination des publics précaires et/ou marginalisés.

Je travaille actuellement sur le projet “I want to change but I don’t know how to. I feel lonely”, lequel a reçu le soutien de l’Institut Français et de la Région Pays de la Loire. Je mène ce projet dans le nord-est des États-Unis. Je suis basée à Nantes, travaille en France et à l’étranger.